LNDT: @150. Alzheimer dans ma famille ou chez mes proches

Un reportage de 59′ de Radio France

À l’occasion de la Journée mondiale Alzheimer, le Talk de franceinfo reçoit Lucie Delorme, infirmière coordinatrice SSIAD ADMR 20, le chanteur, compositeur, auteur et producer Augustin Charnet et le docteur Emmanuel Cognat, neurologue, maître de conférences des Universités et praticien.

Jeudi 21 septembre est la journée mondiale d’Alzheimer, qui touche 225 000 nouveaux cas chaque année en France. On dénombre 1,2 million de Français atteints par la maladie. Pendant cette journée, de nombreux événements sont organisés en vue de sensibiliser et informer le grand public sur la maladie d’Alzheimer : briser les tabous sur les symptômes de la maladie, informer les proches des patients et répondre à leurs besoins, mettre en avant les actions mises en place par les associations partout en France.

HST.06: Faut-il vraiment se détacher du passé ?

Un podcast de Radio France de 52′.

Comment vivre avec son passé ? Notre passé fait-il notre force pour le présent et l’avenir ? Ou bien faut-il s’en détacher pour mieux avancer ? L’écrivain et philosophe Charles Pépin tente de répondre à la question.

Dans cette actualité très anxiogène, le passé peut apparaître pour certains comme un refuge apaisant. Se souvenir des belles choses. L’odeur des beignets à la fleur d’oranger de ma grand-mère, l’odeur de la craie à l’École Saint-Nicolas de Toulouse, ce voyage en Italie et en Allemagne, en bus en camp d’ado, l’été des 16 ans, et mille autres souvenirs bienfaisants.

Et bien sûr, comme tout le monde des souvenirs plus déplaisants que l’on peut avoir la tentation de mettre sous le tapis. Pour certains d’entre vous, il s’agit de vivre avec une mémoire traumatique qui empêche de vivre pleinement le présent et qui empêche de se projeter dans le futur.

LNDT: @149. Une affaire de famille.

Un reportage de 38′ de Radio France

La psychologie permet d’établir des points communs entre les histoires des personnes de la rue. Bien souvent des conflits familiaux, des blessures, des non-dits sont à l’origine de parcours de vie accidentés. Troisième volet de la série “Un clochard sur la ligne”, diffusée en 1972.

En 1972, France Culture réalise une série de dix émissions sur la réalité, le quotidien des clochards. Dans le troisième épisode, la parole est donnée à une psychologue, une certaine Mme Oury.

Sa parole est un témoignage important, qui permet de comprendre, exemples à l’appui, les points communs aux histoires des personnes de la rue. À l’origine de ces itinéraires de déchéance, il y a toujours, nous dit cette psychologue, des histoires de rupture familiale, des histoires de souffrance.

LNDT: @148. Secrets de famille

Un reportage de 59′ de Radio France

Aujourd’hui, Le Book Club se penche sur les secrets de famille avec ses invités : Eric Fottorino auteur de “Mon enfant, ma sœur”, et Sylvain Prudhomme qui vient de faire paraître “L’enfant dans le taxi.”

Avec

Deux enfants dans les titres des livres que nous réunissons aujourd’hui. Deux enfants tenus dans le silence et l’ombre des histoires d’adultes, ou de l’histoire tout court. Dans L’enfant dans le taxi de Sylvain Prudhomme, un soldat français et une femme allemande font l’amour dans une grange en pleine Seconde Guerre mondiale. Un enfant nait de cet amour. Son existence est cachée et ne refait surface qu’à la mort du père, grand-père du narrateur. Le chercher, c’est nourrir toute une interrogation sur l’amour, le temps, la filiation, le couple et le désir. C’est aussi trouver une nouvelle place dans la famille. Devenir un fils, autrement.

Dans Mon enfant, ma sœur d’Eric Fottorino l’enfant du titre, c’est une petite fille née trois ans après lui et aussitôt arrachée à sa mère, que l’époque qualifie de fille mère et couvre de honte. La petite est adoptée dans la clandestinité d’une institution religieuse bordelaise, le livre, le poème, la mère, tout le monde la cherche.